Historique des colliers ras de cou

collier ras de cou fil

Même si les colliers ras de cou sont réputés très tendance pour les périodes nineties, leur origine remonte à très loin. Aussi, la renommée de ce type de collier se repose sur leurs parcours jonchés de haut et de bas. Pour être remis au goût du jour après plus de deux décennies, c’est que ces bijoux ont une belle histoire.

Le ras de cou et l’âge de fer

collier ras de cou en metal et diamantL’origine des colliers ras de cou remonte à une période très lointaine. Et pour le situer avec plus de précision, l’âge de fer serait la bonne indication. En effet, pendant cette période, c’était le torque un ancêtre du ras de cou qui animait le quotidien des Celtes. Le torque était un symbole d’appartenance à un rang élevé ou symbole d’un titre honorifique dans l’armée romaine. Constitué d’une tige épaisse métallique aux extrémités de laquelle se trouvent deux boules sculptées, le torque tire son nom du latin « tordre » en référence à la forme du collier. Il s’agissait d’un collier rigide généralement fait de brins entrelacés en argent, en bronze ou en or. Depuis la période de l’âge de fer, le torque se fera très rare dans les habitudes vestimentaires pour être remis au goût du jour dans les années 1960. Cette réapparition serait motivée en partie par le mouvement hippie. Même s’il était aussi bien utilisé par les femmes que par les hommes, l’avenir du torque sera exclusivement réservé aux femmes qui ont le goût des bijoux.

Le collier ras de cou dans les périodes « nineties »

À partir du 19e siècle, le ras de cou souple qui avait traversé des âges deviendra la tendance des femmes de la haute bourgeoisie. Outre cette tendance, le collier ras de cou permettait de distinguer l’appartenance d’une personne à une certaine classe sociale. Néanmoins, il faut reconnaitre que l’appellation « ras de cou » n’était vraiment née que dans les années 1990 et c’est d’ailleurs la raison pour laquelle cette période était considérée comme une période très sensible dans l’histoire de cet accessoire.

En revanche, il faut noter que le ras de cou n’a pas toujours fait bonne figure dans la société ; si les femmes qui l’arboraient n’étaient pas taxées de lesbiennes, c’est le collier en soi qui bénéficie d’une allusion de « collier pour chien ». Malgré toutes ces péripéties, ce collier est devenu à ce jour un véritable objet de mode qui a retenu même l’attention des célébrités.

Vous aimeriez aussi :

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.